Skip to content

Bestiaire

19 août 2010
L’Inde, terre exotique, refuge de la vie sauvage! Bon, dans mon coin du Punjab, pas de chasse au tigre à dos d’éléphants. Les animaux ici sont un peu plus familiers:
  • Pour commencer, évidemment, la vache. La vache est sacrée pour les Hindous, mais les Sikhs et les Musulmans n’en mangent pas non plus. La plupart des vaches que l’on croise ici sont là, sur la route, à manger (des ordures: rappelez-vous), ruminer ou ne rien faire. Et on les laisse, on les contourne juste si besoin. Mais il y a aussi des vaches domestiques: contrairement à ce que certains croient là bas en France (oui toi, je te regarde), on utilise la vache. Son lait et, traditionnellement, sa bouse: fraiche, pour faire les murs de la maison (de nos jours dans le Punjab on utilise surtout des briques, dont les usines fleurissent un peu partout), ou séchée, comme combustible pour faire cuire la nourriture.
  • L’animal le plus proche de la vache est… le chien: ils partagent le même régime alimentaire à base d’ordures. Il faut dire que vu le système de traitement des déchets indien, les ordures ne sont pas très dures à trouver. Le chien indien est sale, maigre, plein de tiques. Et contrairement à la vache, on peut lui rouler dessus avec la musique à fond.
  • Les singes aussi sont sales. Mais certainement pas maigres: ils volent la nourriture directement dans la main des gens. Le médecin de l’Hôpital Nord m’a dit qu’ils transmettent la rage, et je suis sûr qu’ils mangent des enfants. J’aime pas les singes.
  • Les corbeaux sont gros et mangent aussi des ordures. De préférence devant la maison, en ouvrant le sac poubelle qu’un des stagiaires-que-je-n’aime-pas a « oublié » de sortir malgré mes demandes répétées.
  • Je préfère les perroquets verts avec une longue queue bleue. Je prends mon petit-déjeuner avec eux tous les matins. Mais ils ne parlent pas.
  • La nuit sortent les moustiques, bien sûr, mais aussi les lucioles (quelque chose comme jugunu en punjabi). Elles clignotent dans la nuit autour de la terrasse, survolée de temps en temps par une grande chouette blanche.
  • Au dessus de la terrasse à la tombée du jour volent aussi des chauves-souris. Elles ressemblent à celles de chez moi, sauf une: elle est énorme. À vue de nez, au moins un mètre d’envergure!
  • Bêtes volantes encore: des sortes de grues blanches, des pigeons et des gros moineaux noirs le bec ouvert (dont c’est visiblement la saison des amours en ce moment!).
  • N’oublions pas les cobras: les seuls que j’ai vu pour l’instant étaient dans les mains de charmeurs de serpent. J’aimerai autant que ça reste comme ça.
  • Les geckos, qui courent sur les murs de ma chambre… mais ne sont pas aussi efficaces que ce que j’aimerais en terme d’extermination de moustiques.
  • Et des chats, pas beaucoup, juste un de temps en temps qui passe en courant dans la nuit.
Publicités
No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :