Skip to content

Agra – Varanasi, épisode ५

1 juillet 2010
  • Mercredi
Petit déjeuner à l’hôtel puis descente en ville à la recherche d’un distributeur de billets (même si on mange moins cher ici qu’au Punjab, l’Archeological Survey of India m’a ruiné!). Petite promenade le long du fleuve puis nous allons déjeuner à la Mona Lisa German Bakery (Mona Lisa, elle est effectivement affichée au mur, par contre le côté allemand ou boulangerie, je cherche encore…). Nous décidons d’aller visiter le musée qui se trouve dans le palais de l’ancien Maharaja de Bénares, de l’autre côté du fleuve. Après avoir négocié le prix de l’aller-retour à 250 Rs., nous embarquons. La traversée dure plus d’une heure, au rythme des rames. Il y a un peu de vent, il ne fait pas trop chaud, et ça fait du bien de se retrouver entouré d’eau!
La rive est du Ganges est formée d’un grand banc de sable autour duquel l’eau est très peu profonde. Le chauffeur (pour une barque on dit quoi? capitaine?) doit débarquer et tirer notre embarcation… sans trop de succès: impossible d’atteindre la rive. Il propose de me porter sur son dos, mais je refuse: je préfère enlever mes chaussures et marcher dans l’eau pleine d’algues, mais pas si sale que ça, du fleuve sacré. Emiko me suit.

Vers le musée... que nous ne verrons pas.

Nous traversons le banc de sable vers le village, notre capitaine nous explique que c’est ici que les villageois brûlent leurs morts. Effectivement, on aperçoit des restes de bûchers sur le sable. Dans le village, à l’aspect très rural et traversé par le chantier d’un pont au dessus du fleuve, nous croisons un atelier de séchage de bouses puis arrivons sur une place qui semble plus urbaine et, enfin, le fort. Il est 17h20, et en arrivant au guichet nous apprenons que le musée ferme à… 17h30! On aura au moins économisé les 100 Rs. du ticket « foreign citizen« .

Nous repartons vers le fleuve. Sur le trajet, le capitaine nous explique qu’il n’est pas propriétaire de son bateau et qu’il doit reverser 25% de ce qu’il gagne (ça me rappelle le rickshaw de La Cité de la Joie). À sa demande, nous acceptons de lui donner 100 Rs. tout de suite et 150 Rs. à notre arrivée pour qu’il ait moins à reverser à l’émissaire du propriétaire qui l’attend sur l’autre rive (et qui se révèlera être un ado de 15 ans).
Après la traversée, aussi agréable qu’à l’aller, toujours guidé par notre capitaine, nous visitons deux magasins de soie. À chaque fois, on nous assoie dans une salle couverte de coussins, on nous offre un thé en nous présentons les produits. Je sélectionne quelques écharpes (qui sait, peut-être que je pourrai trouver un cadeau à ramener), avant de négocier les prix. Puis, le shopping terminé, nous rentrons dîner à l’hôtel.
  • Jeudi
Réveil à 4h15, rendez-vous à 5h dans le hall de l’hôtel pour un boat trip sur le Ganges! Nous embarquons du Manikarnika Ghat vers 5h10. Même à cette heure matinale, il fait déjà bien jour et deux bûchers funéraires sont en cours. Sur les bateaux accostés au ghat, des hommes finissent leur nuit. Nous descendons le fleuve vers le ghat principal. L’atmosphère est assez étrange, relativement calme. Tout au long de la rive, des gens prient face au fleuve, se baignent ou font leur lessive. Pour la première fois, je vois des femmes se baigner, en groupe et toutes habillées dans leurs saris. Nous rentrons à l’hôtel vers 6h20. Dans l’espoir d’un petit-déjeuner, nous allons au restaurant sur le toit mais à cette heure si c’est le terrain de jeu des singes. Nous rentrons dans la chambre finir notre nuit, j’avale juste quelques sucreries que j’avais achetées Lundi soir pour le train.
Nous nous re-levons vers 10h30, je ne suis pas trop sûr si la traversée de ce matin était un rêve ou pas… Après un petit-dej/déjeuner, nous décidons d’aller à la Banaras Hindu University. Après nous être un peu perdus, nous tombons sur le musée (et hop 100 Rs. tarif pour étrangers…): sculptures, peintures, tissus, pièces de monnaie… C’est plutôt intéressant malgré le manque d’éclairage (merci quand même aux quelques gardiens qui ont daigné allumé les lumières de leurs salles sur notre passage). Toute une salle est consacrée au fondateur de l’Université: des photos de lui, ses lettres, ses habits et… son dentier!
Après le musée, nous marchons jusqu’au temple de l’Université: rose et blanc, orné de svastikas, de om et de textes rappelant l’unicité de dieu (oui, l’hindouisme est une religion monothéiste!), c’est le premier temple hindou que je visite.
Retour en centre-ville… sauf que le rickshaw ne nous dépose pas tout à fait à l’endroit prévu et nous nous perdons (enfin, je nous perds) dans les grandes puis les petites rues… Après peut-être plus d’une heure, nous retrouvons le Ganges, mais bien plus au nord que prévu! Nous finissons pour rentrer à l’hôtel pour profiter d’une température idéalement fraiche sur le toit. On ne transpire pas. On entend au loin la cérémonie du soir. C’est notre dernier soir à Varanasi… et je suis assez triste de partir. J’ai vu beaucoup de choses ici, des plaisantes et des beaucoup moins plaisantes, mais toutes impressionnantes. Les choses vont dans tous les sens, mais restent fluides. L’ambiance est agitée, mais sereine. Peut-être un concentré d’Inde en fait.
Publicités
No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :